15 erreurs véhiculées par l’industrie agro-alimentaire

Noyé sous la publicité, assommé par des recommandations bizarroïdes, harcelé par l’industrie agro-alimentaire qui vous demande de consommer toujours plus, vous ne savez sans doute plus quoi mettre dans votre assiette. Vos expéditions au supermarché virent au cauchemar parce que vous finissez par vous méfier de tous les produits qu’on vous présente avec force allusions obscures à des vitamines et nutriments prétendument essentiels. Soyez à l’écoute de vos besoins réels. Votre corps vous dit souvent ce dont il a besoin. Nous abordons ici 15 erreurs alimentaires que vous faites sans doute sans le savoir et que vous pouvez rectifier en fonction de votre mode de vie.

 

1.Le petit-déjeuner équilibré

petit-dejeuner-regime-equilibree

Quand on lit les recommandations des autorités de santé, qu’aperçoit-on ? Une bombe de glucides ! Du jus d’orange (un concentré de sucre s’il est industriel), des céréales (bourrées de sucres rapides, de colorants et autres cochonneries inutiles), des protéines animales (gavées aux antibiotiques) et…une boisson chaude. C’est parfait si vous courez tous les matins un marathon ou bûcheronnez dès les aurores, car vous aurez besoin de ces glucides pour tenir le coup. Sorti de là, vous pouvez vous contenter d’une bouillie de flocons d’avoine (sans lait !) et d’un fruit frais, voire faire l’impasse sur le petit-déjeuner. Des tas de gens sont en parfaite santé alors qu’ils ne mangent jamais le matin. Le mythe du petit-déjeuner équilibré est une autre façon de vous faire manger à outrance sans aucune nécessité physiologique.

 

2.Les trois produits laitiers par jour

3-produits-laitiers-par-jour

C’est grâce à cette recommandation absurde que de plus en plus d’enfants souffrent de maladies graves dès leur plus jeune âge. On les gave littéralement de produits qui n’ont de laitier que le nom. Des vaches confinées à vie dans des étables et traitées aux antibiotiques produisent un lait complètement dénaturé, acide et toxique pour l’organisme. De plus, les produits laitiers sont enrichis en colorants, conservateurs et autres substances chimiques qui agressent l’organisme. Le calcium contenu dans ces produits ne nourrit pas les os, il se fixe sur les articulations et favorise l’arthrose, voire l’ostéoporose. Une portion de fromage de brebis et une autre de légumes riches en calcium suffisent à couvrir vos besoins journaliers.

 

3.La multiplication des repas

5-repas-par-jour

On ignore d’où vient cette mode, mais le fait de manger plusieurs petits repas par jour est le meilleur moyen de favoriser une résistance à l’insuline. Votre organisme a besoin de temps pour digérer. Si vous le sollicitez toutes les trois à quatre heures, vous l’obligez à fonctionner davantage, ce qui l’use prématurément, l’affaiblit et l’encourage à tomber malade. Mangez quand vous avez faim et suivant vos activités journalières. Vous n’avez pas besoin d’en-cas si vous passez votre journée à pianoter des données sur un ordinateur.

 

4.La folie du bifidus

bifidus

On vous a certainement cassé les oreilles avec cette manie qui consiste à avaler tout le long de la journée une substance lactée enrichie en bifidus. Ce dernier serait merveilleux pour la flore intestinale et la régénération de tout l’organisme. Vos intestins produisent eux-mêmes les bactéries dont ils ont besoin pour fonctionner correctement. Vous les détraquez complètement avec une bactérie artificielle mélangée, qui plus est, à un lait de vache dénaturé qui provoque tout l’inverse : un déséquilibre de la flore intestinale. Ces boissons au bifidus contiennent aussi du sucre, lequel encourage plutôt votre organisme à stocker… de la graisse.

 

5.Les en-cas pour l’effort

nourriture-de-leffort

L’industrie agro-alimentaire a encore trouvé là une jolie niche où fourrer ses produits avec la mode du sport à gogo. Pourtant, vous n’avez pas besoin d’avaler une boisson bourrée d’électrolytes (et de sucre), une poignée d’amandes ou pire, une barre de céréales bien chimique pour récupérer après l’effort. Trois quarts d’heure de jogging léger ne constituent pas un gros effort et l’organisme n’a besoin que d’une chose : de l’eau. Ne vous étonnez pas si vous ne perdez pas un gramme avec une activité physique régulière : les en-cas industriels sont trop riches en sucre et en substances chimiques pour vous aider à perdre du poids.

 

6.Les compléments alimentaires

complements-alimentaires-chimiques

Si vous mangez deux à trois repas corrects par jour, vous n’avez pas besoin de compléments alimentaires. N’avalez pas bêtement n’importe quelle gélule pour avoir plus de zinc, plus de magnésium ou plus de calcium. Ces compléments sont au mieux inoffensifs. Une vraie carence alimentaire est assez rare et nécessite une prise de sang pour être détectée. Seul un médecin ou un naturopathe peut vous prescrire ce dont vous avez vraiment besoin.

 

7.Les aliments anti-cancer

aliments-anti-cancer

On ne vous garantit pas une bonne santé et la prévention d’un cancer en mangeant beaucoup de fruits et de légumes, surtout pas s’ils sont traités avec des pesticides. Vous pouvez parfaitement ne manger qu’un seul fruit et un seul légume par jour et être en parfaite santé, tout comme vous pouvez souffrir de graves désordres intestinaux en vous empiffrant de carottes et en engloutissant des kilos d’agrumes.

 

8.Les protéines à tous les repas

proteines-a-tous-les-repas

Votre organisme sature rapidement et développe des maladies chroniques ou des tumeurs quand vous le gavez de poulet élevé en batterie et de bœuf qui n’a jamais vu un brin d’herbe de sa vie. L’industrie agro-alimentaire vous pousse à intégrer des protéines à tous vos repas. C’est parfaitement inutile ! 30 g de protéines suffisent pour faire fonctionner votre organisme, surtout si votre activité physique est modérée. La surconsommation de viande est aujourd’hui responsable de la flambée des cancers de toutes sortes, surtout du côlon et de l’accroissement de maladies chroniques ou dégénératives chez des patients de plus en plus jeunes. Mangez de la viande de qualité une à deux fois par semaine et privilégiez le reste du temps des légumineuses et des céréales comme le quinoa ou l’avoine pour faire le plein de protéines.

PUBLICITE

Précédent 1 sur 9 Suivant